Coopérative pédagogique

Réseau de formation et d'échanges sur les pratiques
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Notes pour un exposé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mathieu Kessler
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 954
Localisation : Chartres
Date d'inscription : 13/09/2004

MessageSujet: Notes pour un exposé   Jeu 10 Fév à 0:44

Notes transmises par Anaïs P. & Julie L. (PE1 H) pour mise en ligne :

Citation :

L’EVALUATION – LES EVALUATIONS



INTRODUCTION


L’évaluation est un dispositif qui a pris naissance vers le milieu du 20ème siècle dans le monde de l’économie et plus particulièrement de l’industrie. En éducation, ce dispositif se situe dans le cadre de la mise en œuvre de la pédagogie par objectifs.

L’évaluation vise par des moyens scientifiques à apprécier avec objectivité les effets d’une action pédagogique. Elle se distingue du contrôle en ce qu’elle ne juge pas des résultats par rapport à une norme définie (de manière conventionnelle). Elle mesure une moyenne et des écarts en fonction d’objectifs assignés.

L’évaluation est un domaine de compétences important pour l’enseignant : une partie de son travail consiste à évaluer les apprentissages de ses élèves et à poser des actes professionnels qui entourent cette évaluation.

L’enseignant, l’apprentissage et l’évaluation sont envisagés dans une interaction dynamique.

Peut-on envisager un bon enseignement sans évaluation ? Quels sont les rôles et les enjeux de l’évaluation ?

Nous verrons donc dans une première partie la nature et les fonctions de l’évaluation, dans une seconde partie les différents types d’évaluations à notre disposition et enfin nous aborderons dans une troisième partie l’évaluation et ses outils ainsi que la relation aux parents.



I – NATURE ET FONCTIONS DE L’ÉVALUATION


A - DEFINITIONS


D’abord, commençons par définir l’évaluation en général : c’est une démarche d’observation méthodique, menée pour faire le point portant sur des dimensions choisies d’une personne, d’une réalité ou d’une chose, amenant à comparer la situation observée à une situation jugée désirable, soit en vue d’exprimer un jugement, soit en vue d’envisager des améliorations.

En fait, l’évaluation doit être perçue comme un temps d’arrêt pour préciser la situation dans laquelle on se trouve, en quelques mots l’évaluation c’est faire le point méthodiquement (on peut la comparer à une photographie)

Dans la pédagogie ce qui nous intéresse, c’est l’évaluation des apprentissages. On peut donc dire que c’est une démarche méthodique renseignant sur la nature et la qualité des apprentissages réalisés par un élève. Elle est donc menée pour faire le point, elle se limite à des apprentissages déterminés amenant à comparer la situation observée à une situation jugée désirable, soit en vue d’exprimer un jugement concernant le niveau atteint par l’élève, soit en vue d’envisager des améliorations.

L’évaluation des apprentissages va amener à rechercher des signes positifs qui seront vus comme suggérant la présence des apprentissages souhaités, soit comme négatifs suggérant l’absence plus ou moins significative des apprentissages souhaités.

ØPrésence des signes positifs : c’est l’observation d’une réussite, d’une bonne réponse, d’un comportement souhaité.
ØPrésence de signes négatifs : c’est l’observation d’un échec, d’une mauvaise réponse, d’une lacune, l’absence d’une réponse ou d’un comportement souhaité…

Différentes valeurs orientent l’évaluation : justice, égalité, rigueur, cohérence et transparence.

L’évaluation se fait dans le temps et à partir de situations signifiantes, c’est situations doivent aussi être des occasions d’apprentissage faisant appel aux centres d’intérêts des élèves.


B - LES DEUX GRANDES FONCTIONS DE L’EVALUATION

L’évaluation à deux grandes fonctions : l’aide à l’apprentissage et aide à la reconnaissance des compétences.

L’aide à l’apprentissage
Elle intervient afin de soutenir un élève dans l’acquisition des connaissances et le développement des ses compétences. Elle peut jouer un rôle de régulation, c’est à dire d’ajustement des apprentissages ainsi que l’ajustement des actions pédagogiques.

ØPeut-être une régulation de l’apprentissage par l’enseignant (durant les activités d’apprentissage)
ØUne régulation, par l’élève ou auto régulation (qui vise à augmenter l’autonomie des élèves et à les placer au cœur des apprentissages). L’élève doit être conscient de son processus d’apprentissage.
ØRégulation des actions pédagogiques : permet d’orienter les interventions pédagogiques de l’enseignent.

La reconnaissance des compétences
Cette fonction est présente lorsque l’évaluation vise à rendre compte du niveau de développement des compétences. L’enseignent réalise un bilan des apprentissages et interprète ses dernières en fonction des attentes de fin de cycle, et des programmes.


C - LES OBJETS D’EVALUATION

Puisque l’aide à l’apprentissage est la fonction principale de l’évaluation, tout ce qui permet à l’élève d’adapter de meilleures façons d’apprendre et à l’enseignant d’ajuster ses actions pédagogiques peut faire l’objet d’évaluation. Les objets d’évaluations sont donc nombreux (les connaissances avant que les élèves n’abordent une nouvelle séquence, la démarche ou le cheminement suivi, la motivation…). Il sera question d’évaluer des connaissances, des habiletés, des compétences. L’évaluation des apprentissages reste une démarche qui permet de porter un jugement sur les compétences développées et les compétences non acquises par l’élève en vue de prendre des décisions et d’agir.

La définition de compétence : Capacité à comprendre des situations complexes d’un type donné, en partie nouvelle et d’y faire face efficacement ou de façon appropriée, en s ‘appuyant sur des connaissances, habiletés et expériences antérieures pertinentes. On cherche à connaître la situation des apprentissages à un moment donné.


D – LES ATTENTES DE L’EVALUATION

Ø Assurer une certification des apprentissages qui soit approprié et fiable
Ø Orienter l’enseignement à venir, le soutien à apporter à certains élèves et le travail scolaire proposé
Ø Orienter les activités de remédiation (activité en vue d’aider les élèves en difficultés à combler leurs lacunes et à poursuivre leurs apprentissages de façon efficace)
Ø Informer correctement les parents et différents acteurs concernés au sujet des apprentissages réalisés par l’élève et au sujet de ses difficultés s’il y a lieu
Ø Identifier les progrès réalisés par l’élève
Ø Reconnaître de façon formelle les efforts et réussites de chaque élève
Ø Susciter et orienter l’effort chez l’élève
Ø Contribuer au développement de la confiance en soi
Ø Installer des défis dans l’esprit des élèves

Ces attentes peuvent varier selon es acteurs (parents, enseignants, sociétés) et du contexte de l’évaluation.

D’une façon générale ces attentes caractérisent surtout l’évaluation formative alors que d’autres se réfèrent davantage à l’évaluation sommative.


Dernière édition par le Jeu 10 Fév à 0:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.orleans-tours.iufm.fr/ressources/ucfr/philo/m_kessler
Mathieu Kessler
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 954
Localisation : Chartres
Date d'inscription : 13/09/2004

MessageSujet: Re: Notes pour un exposé   Jeu 10 Fév à 0:51

Citation :
II- LES DIFFERENTS TYPES D’EVALUATION


Il existe donc plusieurs types d’évaluations : les évaluations diagnostiques, formatrices, normatives et surtout les deux plus importantes qui sont l’évaluation formative et sommative.

A – L’EVALUATION SOMMATIVE

Elle fait la somme des connaissances, des savoir-faire et des comportements acquis par les élèves à un certain moment. Ce type d’évaluation est ponctuel et normatif car elle s’effectue selon des contrôles limités dans le temps et élaborés par rapport à des normes fixées en particulier par l’institution. Elle devient une évaluation sociale parce que ses résultats, traduits par des notes en chiffres ou en lettres, suscitent la sélection et l’orientation des élèves.
Cette évaluation suffit pour élaborer le diagnostic initial des différences de réussite des élèves dans l’acquisition des connaissances. Elle peut donc être utilisée pour la mise en place d’une séquence portant sur la différenciation des contenus, mais elle est imparfaite pour obtenir des informations plus fines sur les différents degrés de maîtrise des méthodes et des comportements et sur les façons de s’y prendre pour se les approprier. Il est préférable de procéder alors à une évaluation formative dont la richesse permet de mieux cerner les différences de difficultés face à des contenus.
Evaluation de mathématiques portant sur des compétences identifiées et travaillées lors des apprentissages.

B – L’EVALUATION FORMATIVE

Elle est aussi appelée évaluation formatrice lorsqu’elle est pratiquée en autoévaluation par les élèves eux-mêmes. Elle peut aussi être un outil de différenciation pédagogique. Cette évaluation participe à la formation des élèves pendant qu’elle s’effectue grâce à l’explication du déroulement de l’apprentissage exigé. Elle est formative aussi pour les enseignants car elle fournit des données concrètes permettant de contrôler leur pratique pédagogique et de la remettre en question. Elle est fondée sur le principe de l’atteinte ou non par les élèves d’objectifs opérationnels. Elle montre les écarts réels entre les élèves et l’objectif visé.
Faire expliciter les procédures de calcul mental pour comprendre le chemin qui conduit à l’erreur.

D – L’EVALUATION FORMATRICE

C’est donc une forme particulière de l’évaluation formative. L’évaluation formatrice pose comme point de départ que les instruments privilégiés de la construction des apprentissages sont :
− L’appropriation par les élèves des critères d’évaluation des enseignants.
− L’autogestion des erreurs.
− La maîtrise des processus d’anticipation et de planification de l’action.
Par exemple, évaluation par une grille de relecture, écriture. C’est la méthode de résolution d’un problème mathématique.

E – L’EVALUATION NORMATIVE

Une évaluation est dite normative lorsque le résultat du test est comparé aux résultats obtenus par un groupe. Elle permet de situer un enfant par rapport à une norme.
Par exemple, situation d’examen, évaluation normative pour le livret d’évaluation.

F - L’EVALUATION DIAGNOSTIQUE

Elle précède les apprentissages et elle a pour but de faire émerger les représentations pour que le maître puisse adapter son enseignement. Ce type d’évaluation permet de réguler les méthodes d’apprentissage.
Par exemple, demander de dessiner le trajet des aliments lors de la digestion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.orleans-tours.iufm.fr/ressources/ucfr/philo/m_kessler
Mathieu Kessler
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 954
Localisation : Chartres
Date d'inscription : 13/09/2004

MessageSujet: Re: Notes pour un exposé   Jeu 10 Fév à 0:55

Citation :
III - L’EVALUATION : LES OUTILS, LA RELATION AVEC LES PARENTS

A - LES OUTILS

Les outils d’évaluation permettent de recueillir les données indispensables pour porter un jugement sur le développement des compétences et l’acquisition des connaissances. La qualité du jugement repose en grande partie sur celle des outils d’évaluation utilisés.
Tout d’abord on distingue les outils qui permettent la prise d’information. La prise de l’information est une démarche importante de l’acte d’évaluer.

Ø On distingue différents outils d’évaluation :

• La grille d’observation : elle permet de relever les particularités d’une action, d’un produit ou d’un processus. Elle comporte une liste d’éléments observables et propose une façon d’enregistrer les observations. L’utilisateur peut être l’enseignant, un groupe d’élèves qui évaluent conjointement leurs réalisations ou l’élève lui-même qui s’auto évalue. La grille d’observation comprend des critères et une échelle d’appréciation.
La grille d’observation descriptive est de loin celle qui donne le plus d’informations à l’élève pour orienter ses actions durant la réalisation de ses tâches. Chaque échelon fait la description de ce qui est observé, ce qui est plus précis et plus utile que des échelons formulés de manière vague.
Les critères de la grille varient en fonction de la situation d’évaluation proposée à l’élève. Ils permettent à l’enseignant d’indiquer aux élèves les aspects à améliorer et d’intervenir de manière particulière avec eux sur ces aspects.

• La liste de vérification : elle est constituée d’une suite d’énoncés décrivant une série d’actions, de qualités ou de caractéristiques qui ont trait à l’objet évalué. La liste de vérification permet de noter la présence ou l’absence d’un élément, mais elle ne renseigne pas sur la qualité ou la fréquence des caractéristiques observées. Elles sont souvent utilisées pour aider les élèves à se rappeler les étapes d’une démarche ou d’une procédure. L’enseignant peut y avoir recours pour observer les élèves en action tandis que l’élève peut la compléter lui-même pour réaliser une autoévaluation.
L’autoévaluation est intéressante et sert à l’apprentissage. L’autoévaluation est une des façons de permettre à l’élève de participer au processus d’évaluation et ainsi de faire un retour sur ses actions, ses démarches, ses stratégies : il voit ainsi ses réussites et ce qui lui reste à acquérir.

• L’entrevue : c’est un dialogue entre l’élève et l’enseignant alimenté par une série de questions qui vise généralement à comprendre la pensée de l’élève sur un aspect précis de la compétence. L’entrevue individuelle constitue un outil important pour aider l’élève à progresser. Il prend conscience de ses façons de faire à mesure qu’il les expose verbalement.
L’enseignant peut aussi faire des entrevues de groupe. Il pose des questions à toute la classe : les élèves peuvent ainsi entendre d’autres façons de procéder.

• Le portfolio (ou dossier d’apprentissage) est une collection organisée des réalisations de l’élève qui fait foi du développement de ses compétences. Il contient aussi des réflexions et des commentaires ; l’élève peut en effet présenter ses réalisations, analyser ses travaux, noter ses observations, reconnaître les améliorations possibles, se fixer des objectifs. Ainsi l’élève porte un regard critique mais utile sur ses réalisations. Le portfolio permet de faire réfléchir l’élève sur ses stratégies, ses forces et ses besoins. Bien utilisé le portfolio permet aux élèves de prendre en charge leur apprentissage. Il sollicite l’habileté de l’élève à s’auto évaluer. L’élève devient davantage conscient des processus qu’il utilise.


Ainsi tous ces outils permettent une évaluation du travail effectué par les élèves. L’élève prend conscience de ce qu’il a fait de bien et ce qu’il lui reste à acquérir. Avec ces outils il n’y a pas la sanction de la note. Trop souvent on confond notation et évaluation. Durant toute sa scolarité, l’élève est soumis à évaluation et la traduction quasi exclusive en est la note qui vient sanctionner la réussite ou l’échec.

Ø La notation assure plusieurs fonctions :

- Il s’agit d’abord d’estimer un niveau atteint par rapport à une norme.
- La note sert de retour d’information vers l’élève pour guider son apprentissage.
- Elle est un moyen de contrôle pour les parents et les instances extérieures à la classe.
- C’est un moyen de pression dont dispose l’enseignant qui manifeste son pouvoir.

Mais la fonction pédagogique de la note qui devrait guider l’apprentissage journalier de l’élève est bien souvent perdue. Au lieu d’utiliser cette évaluation pour voir ce qu’il a acquis et ce qui lui reste à acquérir, l’élève ne travaille plus que pour la note et calcule aussitôt sa moyenne pour voir s’il passe dans la classe supérieure. De plus la moyenne n’est pas représentative du niveau de l’élève.
Tout ceci a contribué à remettre en cause la façon de noter des enseignants. C’est le rôle de la docimologie dont H. Piéron fut, dans les années 60, le véritable initiateur. Elle analyse le fonctionnement des examens et de l’évaluation scolaire. Le travail de la docimologie consiste à mettre en évidence tous les mécanismes qui viennent brouiller l’effort vers une évaluation objective et juste. Des moyens ont été mis en place afin d’atténuer la subjectivité : l’établissement de barèmes, la notation fractionnée, la double correction permettent d’améliorer l’objectivité de l’évaluation. Mais toutes les recherches menées dans ce domaine vont sans cesse rappeler que la fiabilité parfaite des notations est une illusion. Il n’y a pas de remède véritable au manque de fiabilité de notation et l’apport principal de la docimologie est de mettre en garde contre une confiance aveugle dans les notes chiffrées.


B - LA COMMUNICATION AVEC LES PARENTS

Il est important que les parents soient informés de la progression des apprentissages de leur enfant et de sa situation par rapport aux compétences à développer. L’enseignant leur fournit des informations régulières sur le cheminement scolaire de leur enfant, leur signale les forces de ce dernier ainsi que les difficultés rencontrées.

Ø La communication avec les parents peut se faire sous différentes formes :

- Le bulletin scolaire : il permet aux parents de voir le niveau de leur enfant, et de le situer par rapport à a classe.
- Les cahiers sont régulièrement signés par les parents afin de voir où en est leur enfant. Il est important d’informer fréquemment les parents afin de favoriser leur collaboration pour ce qui est de la prévention et de la correction des difficultés d’apprentissage. Même quand la progression est bonne, une information fréquente et régulière renforce la motivation de l’élève et permet aux parents d’assurer un meilleur suivi.
- Des entrevues peuvent être organisées avec les parents afin de rendre compte du niveau de l’enfant. Ceci permet à certains parents de plus s’investir dans l’apprentissage de leur enfant. Ainsi l’enfant verra qu’on s’intéresse à lui, il sera plus motivé et les résultats s’en feront sentir.

Ainsi la communication avec les parents est primordiale dans la réussite de l’enfant.




CONCLUSION

En conclusion on peut donc dire que l’évaluation doit faciliter l’adéquation des enseignements aux possibilités des élèves, elle favorise la progression des enfants par une adaptation de l’action éducative.

Faisant usage d’outils appropriés, le maître analyse la progression des résultats d’un ensemble d’élèves puis de chaque élève, il peut ainsi situer l’individu par rapport à lui-même, dans un processus d’évaluation personnelle. Par l’évaluation, il est en mesure de détecter les élèves qui se trouvent en difficulté et de concevoir en conséquences des actions individualisées. Il peut encore procéder à une analyse des erreurs relevées le plus fréquemment et travailler sur l’aspect didactique de certains apprentissages. Il est en position, enfin, d’effectuer une observation plus globale des points forts et des points faibles des résultats de sa classe et de modifier ses pratiques pédagogiques. L’évaluation constitue alors pour les maîtres un instrument indispensable au pilotage de leur propre enseignement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.orleans-tours.iufm.fr/ressources/ucfr/philo/m_kessler
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Notes pour un exposé   Aujourd'hui à 1:17

Revenir en haut Aller en bas
 
Notes pour un exposé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Notes pour une révolution bouddhiste" de David R. Loy
» Conseils généraux pour les exposés sur un livre
» TD- Exposés pour Droit Constitutionnel (Mr AMSON)
» Quelle grille d'évaluation pour un exposé, en collège.
» Urgent besoin d'aide pour un exposé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coopérative pédagogique :: I. Les conditions d'apprentissage :: L'évaluation et les évaluations-
Sauter vers: